Abonnez-vous !

vendredi 29 avril 2011

La patrie, il en faudrait plus !

Il y a deux siècles, il fallait plus de temps pour aller de Paris à Marseille, qu’aujourd’hui pour se rendre en Australie. De là à dire que l’on pourrait faire un seul pays et les états ne servent plus à rien, il y a un pas qu’il ne faudrait surtout pas franchir !
Certes, aujourd'hui, à l'époque d'internet, alors que les distances ont été raccourcies par la technique, les patries, on en entend surtout parler lors des championnats du monde et autres jeux olympiques…
Et encore, nos valeureux champions occidentaux sont souvent "empruntés" en Afrique et dans nos anciennes colonies, et naturalisés pour les honneurs du drapeau ! Ah ! On ne va pas naturaliser tous les migrants qui viennent juste travailler, mais les sportifs, tous français ! Pas la peine de passer un examen… On leur demande juste de savoir reconnaître la Marseillaise !
La patrie autrefois, c’était un peu comme le PSG contre l’OM, les bleus contre les… autres couleurs. Régulièrement, des supporters se poignardent entre eux, pour défendre les valeurs de leurs clubs… On a des valeurs ou on n'en a pas !

Les origines ethniques, les traditions, le culte des valeurs ancestrales, autant de passionnantes valeurs culturelles qu'il faut entretenir, conserver, quelles qu'elles soient !
Et puis, imaginez… si la Terre n'était plus qu'un seul pays, qu'est-ce qu'ils deviendraient nos pauvres députés, nos pauvres ministres, notre pauvre président… Vous croyez qu'au niveau mondial, on arriverait à tous les recaser ? Sûrement pas !

Au chômage, tout ce monde-là ! Et dans tous les pays du monde, la même chose ! Comme tous ces gens-là gagnent bien leur vie, vous imaginez les indemnités de chômage ? Non ! Il vaut mieux continuer à les payer à ne rien faire…
Non, parce qu'on sait bien que les grandes décisions sont prises ailleurs qu'en France. Juste bons à gérer les détails… Pour le reste, on suit le mouvement, les Américains, les Chinois, les Américains, les Allemands, les Américains… par exemple.
Et puis, s'il n'y avait plus qu'un seul pays, il n'y aurait plus de guerres ! Vous imaginez le chômage dans les usines d'armement ? Aux États-Unis, c'est la première industrie du pays… Déjà qu'ils vont pas fort… Ça les achèverait.

Dans ce grand pays qu'est la Côte d'Ivoire, ils ont des élections démocratiques et des présidents qui ne veulent pas partir quand ils perdent les élections… Ah! Il faut les comprendre, aussi, c'est la meilleure place du pays. Alors, ils font une petite guerre civile pour se départager, comme un troisième tour, à coups de mitraillettes… Ben, comment ils auraient fait, si on ne leur avait pas vendu des armes ?
Les armes, c'est mieux que les tracteurs, parce que, quand on s'en sert, ça fait du ménage.
Et puis, les guerres, aux informations, c'est quand même ce qu'on a de plus distrayant !
(À suivre)

2 commentaires:

  1. Oui, les morts pour la patrie, il y en a plein les monuments aux morts.
    Maintenant, il y a les morts pour le tabac…
    Au moins, ils sont "volontaires" !

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour cette note pleine d'ironie ;o)
    Signé : sorcière

    RépondreSupprimer