Abonnez-vous !

lundi 9 mai 2011

Salir est un devoir civique !

Naïvement, jusqu'à présent, vous étiez capable de perdre votre temps pour aller chercher une poubelle, quand vous avez un papier gras, et vous pensiez que vous aviez raison… Eh bien, vous avez tout faux !
Pensez à tous ces emplois supprimés, sur le long terme, si la France s'alignait sur la Suisse pour la propreté !

Croyez-vous que l'on continuerait à payer une armée de balayeurs, si le volume annuel de déchets venait à diminuer ? Non ! On dégraisserait au plus vite et croyez-vous que les balayeurs remerciés retrouveraient aisément un travail ? Dans les nouvelles technologies, peut-être ?
Au contraire, si chacun y met du sien, nous pouvons augmenter le nombre de mégots, de papiers, de canettes, qui jonchent le sol de nos villes (à la campagne, c'est sale, mais tout le monde s'en fiche…). L'état trouvera toujours les moyens de financer le recrutement de nouveaux employés chargés de la voierie. Et ce sont précisément des emplois qui s'offrent à des personnes qui sont le plus durement touchées par la crise…

Salir, c'est un geste simple, généreux, qu'il faut accomplir dans la discrétion, comme on donne une pièce, et c'est un peu la même chose… Puisqu'il s'agit de rendre à des hommes la dignité que la société ne leur a pas donné.

Les balayeurs, ce n'est pas comme les professeurs. Si c'est sale, tout le monde le voit, alors que si les apprenants ne savent pas jongler avec les déterminants, on change les programmes et le tour est joué !

On peut donc opérer des coupes sombres beaucoup plus facilement dans l'Education que dans la voierie, et si la première n'est plus à la hauteur de sa tâche, la seconde créera des emplois pour corriger les défauts du système.
Si cet acte généreux ne vous suffit pas, vous pouvez aussi améliorer les conditions de vie des éboueurs en allant les agacer (dans leur intérêt…) et en leur jouant des tours (attachez les poubelles…), de manière à les irriter et à les motiver pour aiguiser leurs revendications et provoquer une bonne grêve des éboueurs !

Ainsi, vous permettrez à des militaires de se rendre utiles, au lieu de tuer des pauvres types à qui on a donné des armes… Et ce sentiment d'utilité, c'est à vous qu'ils le devront !
Notre société, il appartient à chacun de faire un petit effort pour l'améliorer !
Un abribus éclaté, c'est du travail pour les vitriers ! Une voiture rayée, c'est bon pour les carrossiers !
Et ne vous inquiétez pas ! Malgré tous vos efforts, il restera toujours des pauvres gens qui ne trouvent pas de travail, et qui choisiront de faire voleurs ! Heureusement !

Le commerce des serrures, des portes blindées, des alarmes, des sociétés de surveillance, la police, la justice et l'administration pénitentiaire dépendent des voleurs et de leur activité, qui ne doit pas se relâcher…

On est vraiment dans le meilleur des mondes, mais c'est parce que chacun, à son niveau, y contribue en apportant sa pierre pour l'améliorer encore…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire