Abonnez-vous !

mercredi 25 mai 2011

Retour vers le bon vieux temps

Des événements newyorkais récents ont permis à la classe politique progressiste (sic) de laisser filtrer un attendrissement égrillard pour le droit de cuissage et autres joyeusetés sexuelles en usage dans l'ancien temps.

C'est grâce à ces anciennes pratiques que j'ai eu la chance de n'avoir aucun grand-père… Des deux côtés, les valeureux mâles s'étaient ravisés et un vagin de classe inférieure ne valait pas des épousailles ! Que diable !

L'autre jour, sur France-Culture, cette station de radio nationale merveilleuse (qui diffuse des programmes religieux tous les dimanches matin), j'ai entendu le Chant des Canuts. Ça commence ainsi :
Pour chanter "Veni Creator"
Il faut avoir chasuble d'or.
Il faut avoir chasuble d'or.

Nous en tissons
Pour vous, gens de l'église,
Mais nous pauvres canuts,
N'avons point de chemises.

Nous sommes les Canuts
Nous allons tout nus.

C'était le bon vieux temps des années 1830.

Aujourd'hui, il faut aller au Bengladesh pour trouver pareilles conditions d'existence, mais grâce à nos formidables chefs d'entreprise, c'est toujours actuel ! Pensez… Dix-sept euros par mois pour les ouvrières qui risquent leur vie dans des manufactures qui menacent ruine ! Il faut le faire… mais, grâce à elles, au pays des Droits de l'Homme, on achète des vêtements pas cher.

Les dirigeants des entreprises du CAC 40 ont vu leurs rémunérations augmenter de 40 % cette année. C'est grande merveille que de tels gains puissent culminer indéfiniment, dans des régimes politiques gouvernés par le peuple (démo-cratie…).
Heureusement, on trouve toujours davantage à dépenser et quand l'industrie du luxe ne vous satisfait plus, vous pouvez vous offrir du tourisme spatial !

Inutile de regretter le bon temps des rois, puisque la démocratie n'est même pas une gêne.

Il suffit de faire voter le peuple pour celui que l'on désire faire élire, et la manipulation de l'opinion, c'est une science… aussi belle que l'économie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire